Tous droits réservés ©2012
La psychothérapie transculturelle   L’approche   transculturelle   tient   compte   du   fait que     les     représentations     de     la     souffrance psychique,     la     signification     donnée     à     un symptôme,   ou   les   codes   relationnels   peuvent varier     considérablement     en     fonction     de     la culture    d’origine.    Plutôt    que    d’imposer    une vision   unique,   issue   de   la   culture   occidentale ou     d’un     regard     scientifique,     le     thérapeute cherchera    à    accompagner    le    patient    migrant dans   l’explicitation   de   ce   qui   se   dirait   ou   se ferait   dans   sa   culture   d’origine,   et   à   intégrer   ces éléments    dans    le    projet    thérapeutique.    En outre,   l’expérience   migratoire   est   placée   dans le   contexte   géopolitique   des   évènements   ayant conduit   à   la   migration.   Elle   est   parfois   en   lien avec   un   vécu   de   violences   collectives   (guerre, persécutions   étatiques),   qui   seront   travaillées avec      des      outils      spécifiques.      Elle      peut également    être    marquée    par    des    difficultés secondaires   à   l’instabilité   ou   à   la   précarité   du vécu   dans   le   pays   d’accueil   (requérants   d’asile)     par   rapport   auxquelles   le   thérapeute   cherchera à     apporter     un     soutien.     Des     expériences migratoires   en   lien   avec   des   choix   personnels (couples         mixtes,         adoption,         mutation professionnelle…)   ou   des   difficultés   familiales survenant   entre   des   parents   migrants   et   des enfants   nés   ou   élevés   en   Suisse   (deuxièmes générations)   pourront   également   bénéficier   de cette      approche      lorsque      des      différences culturelles     ou     des     difficultés     d’intégration participent   à   une   problématique   psychique   ou interpersonnelle.